Rechercher
  • francoisbietry

Test Maxia 7'6 #3

Mis à jour : 11 nov. 2019



Cette année lors de l’EWF de Munich, j’ai eu l’occasion de rencontrer les sorciers du lancer mouche dont j’entendais parler depuis plusieurs saisons!


La team SIM Suisse enseigne le lancer style Italien, technique plus connue sous le nom de «TLT».


Je suis arrivé pour voir et surtout essayer de comprendre comment ils arrivaient à défier ma logique. A la première démonstration, je tapai du coude Julien, un ami guide et excellent lanceur «attend ? Il s’est passé quoi là ?» Sans avoir l’œil averti le lancer semble parfaitement « Normal », le pompon qui servait pour la démo se mettait à bondir de gauche à droite pour terminer sa course plus d’un mètre à droite de la soie posée droite devant le lanceur.. Bon, je m’incline, je ne comprends pas! Maintenant le tout est de savoir comment faire!


Curieux d’en savoir plus sur ces nouveaux principes, je rencontre Malik Mazbouri instructeur à la Sim Suisse. Il commence par me faire une démonstration et met des mots sur cette technique de lancer mystérieuse. En prenant le matériel en main, je vois déjà une grande différence avec ce que j’utilise tous les jours. Une 7’6 #3 à action rapide montée avec une soie DT N°3.


Sans l’ombre d’un doute il me faut en savoir plus sur cette technique. Quelques mois plus tard me voici en direction de la région du «Tessin» dans le sud de la Suisse pour participer à un cour officiel de la Sim Suisse.





Tentative de "Sottoveta" ou lancer sous scion


Connaissant le matériel nécesssaire j’ai mis sur le ban de test la Maxia MX3 7’6 #3 mise au point spécialement pour la technique «TLT» par Alejandro Vinualez, rod maker chez Maxia Rods.


La technique de lancer style Italienne «TLT» peut se pratiquer avec n’importe quelle canne. Mais étant donné qu’un des principes fondamentaux est de modifier de façon très précise la trajectoire de son loop au moment même de sa création, il tombe sous le sens qu’une canne courte et rapide sera plus adaptée qu’une canne longue est très parabolique.


Une bonne canne c’est une chose, mais une bonne canne mal équilibrée perd toute son éfficacité.


J’ai eu l’occasion de tester cette 7’6 #3 avec différentes soies. La première soie utilisée : une «Mainstream Trout» de Rio en DT 3.

J’ai surtout choisi cette soie pour sa couleur vert fluo. Quand il sagit d’apprentissage de nouveaux lancers, je préfère utiliser une soie de couleur vive pour mieux voir la trajectoire de mon loop et mieux le corriger.



J’ai beaucoup apprécié la DT de Rio pour sa glisse et sa texture souple mais tout de même assez rigide pour une bonne maitrise. Par contre, je pense qu’elle est un petit peu surdimensionnée. La DT #3 semble plus proche d’une DT #4. Avec la soie Rio, la canne montrait toute sa réserve de puissance et ne demandait qu’une chose : lancer loin! Un ensemble qui sera je pense très adapté à des conditions venteuses ou sur une rivière où la discrétion n’est pas de rigueur.



Malik et Paolo, instructeur à la SIM Suisse en pleine action.


Ensuite, j’ai monté sur la Maxia une Scientifique Angler DTD en DT 2. Un autre monde... La canne à l’action rapide et caractère puissant, qui, en poussant dans le carbone faisait siffler des loop affutés, se transforme en fleuret tout en légerté!


Utiliser une canne avec une soie très légère m’a permis d’effectuer des lancers de la technique en utilisant encore moins de force qu’auparavant.


Cela m’a aussi permis d’accéder à une vitesse otpimale du loop, non plus par la force pure mais par une meilleure maîtrise de mon tempo : une force homogène appliquée, la canne à peine serrée entre les doigts, rotation, poussée au moment précis de la formation du loop, et l’accélération de la soie décuple.


Durant le week-end j’ai eu l’occasion de tester plusieurs soies de textures et poids différents, toutes entre DT 2 et 3. Malheureusement plus en production, la Supra de Scientifique Angler DT 3 m’a semblé la plus équilibrée avec la Maxia, se trouvant juste entre la Rio et la DTD.


Cette Maxia, qui pourrait paraître raide à la première prise en main au sortir de son étui, se métamorphose en l’équilibrant avec la bonne soie. Certes, cette canne reste à action rapide, qui pardonne peu les erreurs. Mais une fois la bête prise en main, «Les portes de la perception» s’ouvrent pour laisser s’exprimer cette excellent Bla(n)k(e) !


J’ai eu beaucoup de plaisir à utiliser cette canne durant ce week-end de cours. Elle me suit maintenant au bord de l’eau, très agréable, avec déjà quelques beaux poissons au compteur, elle est aussi agile sur terrain de foot pour l’entrainement qu’en tenue de beaux poissons !



85 vues
Contact

François BIETRY

Quartier BERRE

07460 BERRIAS Ardèche FRANCE

Tel : 00 33 (0) 6 15 86 28 15 

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Anglais/Espagnol parlé

François BIETRY 2018​